Low Carb House

The Low Carb House project aims to generate average reference data on energy consumption and greenhouse gas emissions for a multi-family apartment building and a detached house, into different urban Swiss contexts. The method adopted to achieve this objective is the analysis and comparison of several variants of these two types of residential buildings in order to assess their environmental impacts throughout the life cycle, including the induced mobility.

De nombreuses études ont montré que le logement, via sa construction, son exploitation et la mobilité qui lui est induite, est le poste le plus demandeur en énergie, si l’on considère les demandes énergétiques de la vie quotidienne des ménages Suisses [Novatlantis et al. 2011]. Pour un usage durable et équilibré des ressources, la Suisse a introduit des objectifs au travers du concept de la société à 2’000 watts, une vision dont la première échéance est fixée à 2050 [SIA 2011]. Le principal objet de la recherche est d’identifier les paramètres clés pour guider les professionnels du bâtiment vers l’accomplissement de ces objectifs.

Un travail préliminaire a interrogé la capacité théorique des logements suisses, selon leur localisation, leur morphologie et leur occupation, à atteindre des performances énergétiques compatibles avec les objectifs de la société à 2’000 watts [Drouilles et al. 2016]. L’état de l’art a mis en évidence des limitations concernant la disponibilité de données moyennes de référence de consommation d’énergie primaire non-renouvelable et d’émissions de gaz à effet de serre liées à la construction et à l’exploitation des bâtiments résidentiels en Suisse. Plus précisément, l’état de l’art des recherches sur l’énergie grise a montré que celles-ci sont principalement centrées à l’échelle du bâtiment [SIA 2010] et qu’il n’existe pas, aujourd’hui, de valeurs moyennes rapportées à la surface de référence énergétique et applicables de manière globale à un ensemble de bâtiments [Sartori et al. 2007].

L’objectif de la présente recherche est de fournir des données de consommation énergétique et d’émissions de gaz à effet de serre moyennes de référence adaptées au contexte helvétique, pour un immeuble de logement collectif et une maison individuelle. La méthode adoptée pour atteindre cet objectif est l’analyse et la comparaison de plusieurs variantes de ces deux types de bâtiments résidentiels afin d’évaluer leurs impacts environnementaux tout au long du cycle de vie. Par l’intermédiaire d’évaluations énergétiques par type de bâtiment, croisant système constructif, système de chauffage et standard énergétique, le but est d’obtenir des valeurs de référence fiables rapportées à la surface de référence énergétique. L’objectif est de développer un travail similaire à celui effectué par Citherlet et al. 2007, comparant trois variantes d’un maison individuelle romande selon trois standards énergétiques (SIA 380/1, MINERGIE et bâtiment basse consommation), mais qui prendrait également en considération les immeubles collectifs.

Avec cette recherche nous souhaitons vérifier les relations de non-corrélation entre le standard énergétique et la quantité d’énergie grise [Stephan et al. 2013]. Nous souhaitons par ailleurs disposer de valeurs fiables et comparables pour la poursuite des recherches. De telles valeurs sont également intéressantes pour les démarches de projet, à la fois pour les maîtres d’ouvrage et maîtres d’œuvre, car elles renseignent sur les caractéristiques permettant aux bâtiments d’atteindre les objectifs intermédiaires de la société à 2’000 watts pour 2050, et peuvent servir d’outil d’aide à la décision vis-à-vis des systèmes constructifs et de chauffage à privilégier pour atteindre des objectifs de performance énergétique.

For further details, see publications below

Partners

LAST, EPFL

Funding

smart living lab – Fribourg – Switzerland